Besoin d'aide ?
Qui êtes-vous ? Que recherchez-vous ?
mercredi 24 avril 2013

Qu’est-ce qu’un chaulage performant ?

Diag'Vital Technique
Partager l'article

Le chaulage consiste à apporter une source de calcaire (et/ou de magnésium) pour compenser l’acidité du sol et renforcer la structure du complexe argilo-humique. Aujourd’hui, plusieurs solutions sont disponibles ; elles se différencient par la rapidité de solubilité du calcaire : la chaux agit en moins d’un mois, les calcaires durs agissent sur plus d’un an.


Comment fonctionne le chaulage ?

Le Chaulage fonctionne toujours en 2 étapes :

  1. Le Calcium (CaO) comme le Magnésium (MgO), améliorent le pH du sol en apportant de l’oxygène selon la réaction :


En se solubilisant, le calcaire consomme l’acidité du sol. Cette première étape permet d’optimiser les conditions de développement des racines. Cependant, son action cesse en fin de culture.


2.  Soluble, le Calcium sous forme ionique peut se fixer au complexe argilo-humique pour renforcer les liaisons entre les colloïdes (Argile – Limons – Humus). Cette étape est essentielle car elle permet d’améliorer durablement la structure du sol. Les liaisons se forment d’autant plus efficacement que la flore du sol est active.




Quand chauler ?

L’apport de calcium et/ou de magnésium se justifie uniquement :

  • lorsque le pH du sol est trop bas (pH eau < 6,0 ou pH KCL < 5)

  • lorsque la structure se dégrade trop vite dans l’année (sol battant)


Comment chauler ?

Plus le sol est acide ou battant, plus les sites de liaisons du Ca2+ au complexe argilo-humique sont difficiles d’accès. C’est pourquoi, il faut bien choisir son amendement calcique. S’il n’y a pas de risque à utiliser des amendements à vitesse de libération lente, il faut réserver les amendements rapides (chaux) aux sols n’ayant besoin que d’un faible redressement.


Le meilleur compromis entre la vitesse d’action et l‘efficacité pour redresser le statut calcaire ou magnésien d’un sol consiste à faire des apports répétés (annuels) avec des produits associant différentes formes de calcaire (ou de magnésium) se libérant sous 2 à 12 mois.


Remarque : Les fumiers ont une valeur amendante intéressante car ils contiennent du calcium et du magnésium mais aussi car ils associent ces bases à l’apport de matière organique. Avec un apport d’effluents matures au sol sur l’ensemble de l’assolement, il est possible de redresser le pH d’un sol et d’en améliorer la structure.


Attention  à l’effet vert !
L’effet vert observé suite à l’utilisation de la chaux est caractéristique d’un apport excessif : la hausse subite du pH modifie les conditions de vie de la flore entrainant une mortalité très importante des bactéries dont les résidus viennent nourrir les plantes. Ce que l’on a gagné en éléments fertilisants, on le perd en biodiversité du sol (et donc en fertilité biologique).


Le chaulage est une pratique agricole courante. Mais elle n’est pas toujours adaptée et on lui attribue trop souvent des vertus excessives (Cf. paragraphe précédent sur l’effet vert par exemple). La gestion des bases dans le sol doit se raisonner pour le pH des racines et pour la structure du sol uniquement. Elle se construit dans la durée (au moins sur un assolement complet voire plus). Les formes, les doses et les saisons d’apports sont à ajuster selon la capacité du sol à les valoriser. L’important étant de ne pas aller plus vite que le sol ne peut le supporter au risque d’améliorer la fertilité structurale au détriment de la fertilité biologique.


Un expert technique répond à toutes vos questions au 02 51 42 42 67.


Partager l'article sur
les réseaux sociaux