Besoin d'aide ?
Qui êtes-vous ? Que recherchez-vous ?
vendredi 31 octobre 2014

En quoi les conditions d’ambiance en bâtiments bovins sont-elles importantes ?

Diag'Vital Technique
Partager l'article

La période hivernale peut accentuer l’apparition de troubles sanitaires en élevage tels qu’une hausse de la numération cellulaire dans le lait, des mammites à répétition, des boiteries, des troubles respiratoires, …  Certains d’entre eux sont favorisés par des conditions d’élevage non optimales, pénalisant le confort des animaux dans le bâtiment. Pouvant engendrer une hausse de 20-30 €/T de lait selon les cas. L’objectif est de les identifier et de mettre en place les modifications nécessaires pour améliorer le confort des animaux et renforcer leur statut sanitaire.

Les paramètres influençant le confort de l’animal sont :
- Le couchage
- L’hygiène des aires d’exercice
- La ventilation
- La luminosité

Le confort de couchage est primordial pour permettre à l’animal d’exprimer son potentiel de production. Cela comprend une surface disponible pour le couchage de l’animal suffisante : c’est-à-dire 1 logette disponible par animal et adaptée à son gabarit ou 3-4 m²/animal en litière paillée et une litière propre et sèche (limitant le développement de bactéries pathogènes).

Les aires d’exercice doivent être maintenus propres et peu humides, au risque de fragiliser la santé des pattes des animaux présents. Une fréquence de raclage suffisante est conseillée (3-4 passages en système logette par exemple).

Dans un bâtiment d’élevage,les animaux et la litière dégagent de l’humidité, des gaz de respiration et de fermentation. Irritant pour les animaux, ils doivent être évacués efficacement pour maintenir leur confort respiratoire et leur immunité. Pour cela, une ventilation optimale est indispensable : c’est-à-dire assurer un renouvellement d’air suffisant (absence d’odeur d’ammoniac et de condensation sur les murs ou toits) sans courants d’air. Une bonne ventilation doit permettre une température et une hygrométrie de l’air stables dans le bâtiment.

Une luminosité optimale à l’intérieur du bâtiment est indispensable au déplacement des animaux (accès à l’auge, à la litière, au système de traite) et à la production de vitamine D, élément intervenant dans l’absorption du calcium et du phosphore. Pour repère, une bonne luminosité doit permettre de lire un journal dans toutes les zones de circulation et de repos des animaux.

La conception des bâtiments d’élevage et leur aménagement intérieur doivent respecter les points mentionnés ci-dessus pour assurer un confort optimal aux animaux présents, au risque de pénaliser leur longévité (réformes précoces) et la rentabilité de l’atelier (gain possible de 31 €/T de lait produite).
Partager l'article sur
les réseaux sociaux