╲╱
Besoin d'aide ?
Qui êtes-vous ? Que recherchez-vous ?
mercredi 02 décembre 2015

Cibler les leviers d’autonomie et de rentabilité de ses cultures

Campagnes La solution du mois
Partager l'article

Nous avons vu dans ce blog plusieurs aspects de la conduite des cultures.

L’autonomie des cultures est un aboutissement qui nécessite de mettre en place tous les leviers de l’écosystème sol-plante. Les derniers essais d’Arvalis montrent d’ailleurs que ce n’est pas uniquement dans l’assolement ou dans les produits phytosanitaires que sont les nouvelles marges de rentabilité.

Pour cibler les meilleurs leviers il faut analyser ses performances sur les dernières années.

ObservationsInterprétationsPlan d’action
Il n’y a pas d’analyses de sol sur l’exploitation ou celle-ci ne sont pas interprétéSans référence propre à l’exploitation, il est difficile de définir un plan d’action et de l’évaluer.Evaluer le fonctionnement de son sol

Analyse de sol : un moyen durable de gestion des sols
La fourniture d’azote par le sol est faible pour toutes les cultures de l’assolement (culture d’hiver et de printemps). L’autonomie azotée (et en P et K) des cultures est faible.La minéralisation est limitée par le manque d’activité de la flore du sol.Stimuler son sol, étape 1 : équilibre de la matière organique

Stimuler son sol, étape 2 : équilibre de la flore du sol
La teneur en MO du sol est faible. Ce qui limite l’autonomie azotée (et en P et K) des cultures.Il n’y a pas assez à manger pour la flore du solBien gérer ses effluents à l'automne

Couverts végétaux : une opportunité pour les sols
Les blés sont très sensibles aux conditions climatiques, en particulier à l’excès d’eau en hiver ou à l’échaudage climatique en fin de culture.Le drainage et les remontées capillaires sont limités par le manque de microstructure du sol.Un chaulage performant

Le magnésium est indispensable pour les sols

 
La pression de mauvaises herbes est très importante, malgré un assolement long. Les coûts de désherbants vont en augmentant.Les paramètres d’utilisation des désherbants n’est pas optimum.Réaliser un désherbage efficace en diminuant les phytos
La pression de maladies est importante. Les coûts de désherbants vont en augmentant.Les plantes sont stressées ce qui augmentent leur sensibilité.Agir sur la plante et le sol pour optimiser ses traitements

Pour gagner durablement en rentabilité, il faut lever les bons facteurs d’autonomie des sols et des cultures. Ceci inclus la gestion de la matière organique, les sols et leur flore et la vivacité des plantes cultivées.
Partager l'article sur
les réseaux sociaux